Réussir ses Contre-Jours

Le contre-jour, situation de la lumière face à l’objectif, est très appréciée des photographes.

Il procure un bel éclairage contrasté qui favorise les créations originales avec des silhouettes bien noires.
C’est aussi la lumière type des couchers de soleil, qui mettra en valeur vos portraits.

Pourtant cette situation est souvent le cauchemar du débutant qui veut obtenir autre chose que des « ombres chinoises », ce qui est, certes, un parti pris créatif, mais pas toujours désiré.

Pour réaliser la photo en contre-jour que l’on souhaite, il faut bien comprendre comment fonctionne l’exposition.

A- Un brin de technique.

En dépit des énormes progrès réalisés par nos appareils photos, les capteurs numériques ne parviennent pas encore à rivaliser avec l’oeil humain ni retransmettre toutes les nuances qu’il perçoit.

Notre pupille, qui s’adapte quasi instantanément à un grand écart de lumière, est réputée avoir une « plage dynamique » d’environ 24 EV (IL ou Stop ou diaphragme entier) contre 14 EV pour les capteurs les plus performants. (ex : Nikon D 800).
Dans une scène en contre-jour, l’écart dynamique proche de 20 EV engendre donc une sous-exposition.

Dès lors, si l’appareil est « laissé à lui même » (mode auto) il évaluera la lumière sur l’ensemble de l’image et fera une moyenne.
Comme le sujet représente environ 10 à 15% de la surface totale, le boitier va exposer à 85 ou 90% pour les hautes lumières et le résultat sera un sujet noir.

Ainsi,

  • Chaque fois que l’arrière plan est plus lumineux que le sujet, celui-ci se découpera en silhouette ou apparaîtra très foncé
  • Chaque fois que l’arrière plan est plus sombre que le sujet, celui-ci sera « brûlé » ou apparaîtra très clair.

B- La solution: « Prenez le pouvoir » sur votre boîtier et corrigez l’exposition !

Plusieurs moyens pour y parvenir: correction d’exposition +/- , mesure Spot, HDR, … Réflecteur, Flash en fill-in…
(Le portrait en contre-jour avec Réflecteur et Flash fill-in sera évoqué prochainement)

1.- La correction d’exposition est la technique rapide qui permet de doser la quantité de lumière.

Il s’agit de compenser le résultat prévisible de l’Appareil en fonction du résultat recherché.

  • Si vous voulez les détails du sujet au détriment du ciel, sur-exposez de  + 1 EV à + 2 EV (vérifier l’histogramme)
  • Si vous préférez des détails dans le ciel avec un sujet noir, sous-exposez, de – 1 EV à – 2 EV (En mode Auto le sujet sera gris).

Nota:
Le format RAW vous permet une sous-exposition limitée à 2 EV, qui sera « débouchée » sans problème avec votre logiciel préféré (Lr, Ps, etc…)
En JPEG, les zones bouchées et cramées seraient irrémédiablement perdues.

2.- La Mesure spot 

Elle permet de mesurer l’exposition sur un point précis (4 mm) contrairement à la mesure matricielle qui expose sur la totalité des collimateurs.

  • Pour silhouettes noires : mesurez sur le ciel
  • Pour sujet bien exposé : mesurez sur le sujet

Une vérification de l’histogramme est nécessaire, car un sujet à peau claire de type caucasien exigera sans doute, + 2/3 d’EV, tandis qu’un sujet à peau foncée exigera + 1 à + 2 EV.)

3.- Le HDR (highly dynamic range)

Le HDR – traduction « plage dynamique étendue » est une technique qui consiste à prendre plusieurs photos sous différentes expositions, puis de les assembler (sous photoshop, Auto pano, PTGui…) afin de conserver le maximum d’informations dans les hautes lumières et dans les ombres.

Cette technique du bracketing d’exposition mérite un développement à elle seule.

C- Flare et contre-jour

Quand le soleil est bas dans le ciel et que les rayons lumineux frappent directement l’objectif, ils peuvent rebondir sur les éléments internes de l’optique et créer des reflets parasites (Flare) ou décomposer la lumière en halos de couleurs (Ghosts)
Cela se manifeste surtout à grande ouverture et les objectifs Pro revêtus d’un traitement spécial (nano coating) y sont moins soumis que d’autres.

De manière générale, il convient d’utiliser le pare soleil et mettre sa main en casquette.

Mais c’est aussi un effet créatif qui peut être spécialement recherché. (Moines du temple d’Angkor – Mesure Spot +1/3 EV)

D- Exposition et mise au point

Pour être complet, il faut évoquer la cohérence qui existe entre la mesure de l’exposition et la mise au point.
Pour la plupart des appareils, appuyer à mis course sur le déclencheur, permet d’activer l’exposition ET la mise au point avant de déclencher.

Dans les situations de lumière difficiles comme le contre-jour, il est intéressant de pouvoir mémoriser l’exposition à un endroit et recadrer pour choisir sa mise au point.
Encore faut-il que les 2 actions ne se contredisent pas ! chez Nikon, en particulier, où la zone de lumière mesurée est liée à la sélection du point choisi pour l’auto Focus

C’est là que les boutons AE-L/AF-L et AF/ON correctement programmés vous seront particulièrement utiles.
D’un grand confort à la prise de vue et une fois maîtrisés, vous ne pourrez plus vous en passer.

Ce sera l’objet du tout prochain article.